Ce que les blogs, wikis et réseaux sociaux changent dans la création et la recherche d’information

De Wiki Accès Public.
Aller à : Navigation, rechercher

Les outils simplifiés de publication sur Internet apparus il y a quelques années mais dont l’usage s’est popularisé récemment (blogs [1], wikis [2], logiciels CMS tels que Spip) modifient les circuits de production de l’information à la fois quantitativement (plus de monde est auteur en puissance et la publication de billets ou d’articles, rendue plus aisée, est plus régulière) et qualitativement (la production est interactive ou même collective).

Les outils de hiérarchisation qui peuvent maintenant être associés aux contenus par l’internaute lui-même et les moyens qui lui sont proposés pour opérer son propre classement et le partager avec d’autres : tags (étiquettes) pour marquer ses sites favoris, blogrolls, fils rss, modifient encore plus profondément la façon dont l’information lui est présentée.


"Ancien" et "nouveau" monde de l’information : des milieux qui s’interpénètrent

Les métiers traditionnels de la création et de la gestion de l’information (journalistes, auteurs, bibliothécaires, etc.) et les nouveaux créateurs d’information sur Internet (blogueurs, rédacteurs de wikis et de CMS) sont deux milieux qui s’interpénètrent de plusieurs façons.

Nombreux sont les blogs et wikis qui renvoient vers des articles de journalistes, et vice versa. Tenir un blog devient une pratique courante pour un journaliste, qui peut y proposer au lecteur ce qui ne trouve pas de place dans les pages de son journal.

Au niveau juridique, un verdict rendu l’été dernier outre-atlantique montre que la frontière s’efface peu à peu entre la création d’information par les "professionnels de l’information" et la création par de simples citoyens ou des professionnels venus d’autres horizons.

La Cour d’appel de l’Etat de Californie a en effet débouté le 26 mai 2006 la société Apple qui voulait depuis 2004 obliger trois blogueurs ayant mis en ligne des informations confidentielles sur des futurs produits de la marque à révéler leurs sources [3]. La Cour s’est référée à la protection concernant les sources des journalistes, et au fait qu’elle ne pouvait « imaginer de test ou de principe applicable pour distinguer l’information "légitime" et l’information "illégitime". ». Cette décision de la justice américaine - même si Apple entend bien sûr ne pas en rester là - a été saluée par la blogosphère comme une reconnaissance de la qualité de journaliste aux blogueurs produisant de l’information pertinente.


Des changements qualitatifs : vers une création de l’information plus collective, validée a posteriori, valorisée par un "cercle vertueux" de stimulation de la qualité

Une caractéristique principale des blogs et des wikis est qu’ils sont des outils de publication collaborative qui incitent à la création de communautés. Si cette caractéristique est évidente pour les wikis, elle est aussi réelle pour les blogs dans la mesure où les commentaires, leur mise en valeur et les blogrolls ont pratiquement autant de valeur aux yeux du lecteur que les billets eux-mêmes.

On passe ainsi d’un modèle éditorial de validation a priori par un rédacteur en chef, un comité de lecture ou une autorité reconnue, à un modèle de validation a posteriori par des pairs, et, plus largement, par tout internaute disposant d’une information ou d’un avis en rapport avec le sujet traité.

Non seulement ces créations collectives d’information et de contenus sont capables de respecter l’identité des auteurs sans les noyer dans une masse compacte et anonyme, mais, selon Sébastien Paquet, Benoît Desavoye et d’autres analystes, « l’organisation même des blogs crée des mécanismes vertueux valorisant la qualité des contenus produits ». Les blogueurs, signalant sur leur blog les billets ou les blogs de qualité, opèrent un premier tri dont l’impact est renforcé par l’effet de Google et d’autres moteurs de recherche. Un blogueur dont la réputation croît est encouragé à produire des billets de qualité, car l’attention d’un nombre croissant d’internautes se porte sur ses écrits, les critique et les enrichit.


La recherche d’information sur Internet : les outils traditionnels dépassés ?

Avant l’arrivée des fils rss et des partages de "tags", il existait uniquement deux outils de recherche sur Internet :

  • des annuaires thématisés de type Yahoo, indexés par des indexeurs professionnels (mais qui ne classent pas toujours les choses de la même façon que vous),
  • les moteurs de recherche comme Google, non structurés et qui produisent des résultats en fonction des mots clés saisis.

Un site comme del.icio.us propose désormais de "tagger" les sites de son choix, c’est-à-dire de les marquer en leur associant une étiquette (tag) nommée par un mot déjà créé par un autre internaute ou par un mot que l’on crée soi-même. Le site del.icio.us stocke en ligne ces étiquettes et les intègre à l’ensemble des étiquettes créées par les autres internautes. L’analyse globale des étiquettes montre l’importance relative des thématiques sous lesquelles les internautes "marquent" les sites qu’ils apprécient. D’une étiquette, on peut également remonter à l’internaute qui l’a choisie, à ses autres étiquettes et aux autres sites qu’il a marqués. On peut ainsi découvrir par ricochet des contenus que l’on ignore mais qui sont appréciés par un internaute dont on partage certains avis. Ce mode de recherche est une alternative aux outils de type Yahoo et Google. Il échappe aussi aux manoeuvres commerciales et médiatiques, même si des campagnes organisées par des groupes d’intérêt peuvent faire gonfler artificiellement et temporairement l’importance de telle ou telle étiquette.

Un site comme netvibes.fr permet à chaque internaute de construire une page personnalisée actualisant en permanence les flux d’information rss provenant de ses sites de référence ou de ses étiquettes del.icio.us. L’information importée dans cette page est plus récente que celle que pourrait fournir un Yahoo ou un Google, car elle est actualisée en temps réel.

Que ce soit à visée professionnelle ou personnelle, les fils rss provenant de blogs, de sites ou d’étiquettes del.icio.us sont des outils de veille et de recherche d’information qui peuvent fournir de nouveaux résultats quotidiennent, et des résultats qualitativement plus fins et plus ciblés que ceux des annuaires et moteurs, l’étiquetage des sites par les internautes se faisant de façon plus intuitive, moins raisonnée et finalement plus juste que celle des indexeurs professionnels.

Sources :


[1] Aux Etats-Unis, l’après 11 septembre 2001 voit un essor de blogs d’information refusant de se plier, comme l’ensemble des médias traditionnels de l’époque, aux consignes de l’administration Bush. Des blogs diffusent alors une information moins standardisée que celle des grands médias américains, en particulier sur la guerre en Afghanistan et en Irak.

[2] La capacité de Wikipédia à réagir à l’actualité s’est par exemple révélée après le tsunami qui a frappé l’Asie du Sud-est en décembre 2004. Quelques heures plus tard, l’article de Wikipédia sur le tsunami offrait les informations les plus complètes sur l’événement. Wikipédia a aussi montré son efficacité pour relater les violences dans les banlieues françaises fin 2005 ou les manifestations anti-CPE en 2006.

[3] Voir par exemple http://www.rfi.fr/actufr/articles/077/article_44082.asp.

Mis en ligne le mardi 31 octobre 2006 sur http://www.generationcyb.net.

Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
Boîte à outils
Imprimer / exporter