Discussion:Accueil

De Wiki Accès Public.
Aller à : Navigation, rechercher

La Mission Locale Paris Centre bénéficie de deux espaces distincts pour la recherche d’emploi via Internet : le « Pôle Emploi » et le « Cyber-Emploi ». Différents à la fois dans leur mode d’organisation et au niveau des services qu’ils proposent, ces deux espaces permettent de répondre aux besoins de publics hétérogènes, et donnent la possibilité à certains jeunes de bas niveau de qualification de gagner en indépendance, en apprenant à utiliser Internet de manière réaliste et constructive.

Le Pôle Emploi de la Mission Locale est situé au 1er étage. En 2002, le Cyber-Emploi est venu s’installer dans le même immeuble, mais au 3e étage. Cette répartition géographique donne lieu depuis cette date à l’organisation suivante :

Le Pôle Emploi

Au Pôle Emploi, les jeunes sont accueillis en groupe. Dans le prolongement des ateliers consacrés au CV et à la lettre de motivation, ils peuvent accéder à cinq ordinateurs connectés à Internet. L’écran de démarrage de ces ordinateurs affiche par défaut la page de recherche d’offres d’emploi du site anpe.fr.

Les recherches s’effectuent presque exclusivement à partir de cette page, et sont encadrées par des conseillers de la Mission Locale, un conseiller détaché de l’Anpe, et des parrains. Cette équipe veille en permanence à ce que les jeunes ne passent pas à côté des offres qui les concernent, et les aide à préparer leurs candidatures.

Les ordinateurs du Pôle emploi ne sont évidemment pas destinés à ce que les jeunes y apprennent à utiliser Internet. Cependant, les manipulations permettant de trouver et d’imprimer les offres du site de l’Anpe s’imposent à tous, et cet exercice accompagné permet aux jeunes les moins familiers de ces techniques de prendre des repères et d’intégrer certains automatismes.

Le Cyber-Emploi

Au Cyber-Emploi, les jeunes sont accueillis individuellement. Le degré d’autonomie requis est plus important. Lors de sa première visite, le jeune est reçu par un animateur dont la mission est double : il doit orienter le jeune vers le ou les sites Internet correspondant à son objectif de recherche, et en même temps vérifier que la maîtrise technique du jeune est bien adaptée aux recherches qu’il va entreprendre.

Si le jeune découvre Internet à l’occasion de cette première visite (ce qui arrive encore parfois, mais de moins en moins souvent), ou que sa pratique de la navigation s’avère hésitante, l’animateur guide la recherche du jeune en limitant l’exercice à un seul site. L’objectif est alors de familiariser l’utilisateur avec ce site (là encore anpe.fr est privilégié s’il s’agit d’une recherche d’emploi). Mais à la différence de ses collègues du Pôle Emploi, l’animateur n’intervient pas véritablement dans la sélection des offres. Il fait en sorte que le jeune accède au type d’offres recherchées, surveille qu’il ne se perd pas, mais le jeune choisit en toute indépendance les offres qu’il souhaite imprimer.

Par la suite, les animateurs restent vigilants et interviennent ponctuellement pour résoudre les difficultés que peuvent rencontrer les utilisateurs, mais ces derniers restent largement maîtres de leurs recherches. Pour les jeunes les moins familiers d’Internet, l’appropriation des différents aspects techniques de la navigation, la découverte des outils de candidature en ligne, etc., s’effectuent ainsi de façon progressive en fonction des besoins.

Pour aider à la fois les jeunes dans leurs recherches et les animateurs dans leur rôle de guide, les ordinateurs affichent la page d’accueil du portail [www.cyber-emploi-centre.com http://www.cyber-emploi-centre.com] qui recense l’ensemble des sites utiles à une recherche d’emploi, de stage ou de formation.

Ce portail tente de répondre aux besoins de toutes les catégories de demandeurs d’emploi. Il est utilisé chaque jour dans de nombreux autres lieux publics ou associatifs. La quantité de rubriques et de sites recensés excède les besoins du public des missions locales, mais l’information est présentée de manière à mettre en évidence les sites essentiels, notamment pour les jeunes.

Les animateurs se sentent d’autant plus à l’aise pour orienter le public qui fréquente l’espace de consultation du Cyber-Emploi, qu’ils participent quotidiennement à l’actualisation et à l’enrichissement de ce site portail.

Les avantages de cette structuration

L’existence de deux espaces équipés d’Internet, mais fonctionnant différemment, ouvrent des possibilités d’orientation, à la fois pour les conseillers de la Mission Locale et pour les jeunes en recherche d’emploi.

Lorsque les conseillers reçoivent les jeunes pour la première fois en entretien individuel, ils peuvent proposer à certains d’entre eux d’aller uniquement au Cyber-Emploi. Cette formule convient notamment aux jeunes diplômés pour lesquels les prestations du Pôle Emploi peuvent ne pas être adaptées.

Les conseillers peuvent aussi orienter certains jeunes uniquement vers le Pôle Emploi lorsqu’ils pensent que leur degré d’autonomie est encore manifestement insuffisant pour conduire une recherche d’emploi ou de formation sans l’aide d’un conseiller ou d’un parrain.

Mais les conseillers aiguillent fréquemment aussi vers les deux espaces, parfois dès le premier entretien, donnant ainsi aux jeunes concernés la possibilité d’être aidés au Pôle Emploi, notamment pour la rédaction de leur CV, tout en leurs permettant d’engager une recherche au Cyber-Emploi de manière plus indépendante. Dans ce cas, le conseiller et le jeune se mettent d’accord pour fixer un objectif de recherche bien défini. Informé de cet objectif, l’animateur aidera ensuite plus efficacement le jeune pour cette première séance au Cyber-Emploi.

Précisons que l’espace de consultation du Cyber-Emploi compte une vingtaine d’ordinateurs, et qu’il est ouvert à tous les jeunes de 16 à 25 ans, qu’ils soient ou non inscrits à la Mission Locale. Ainsi, une partie des jeunes qui fréquentent le Cyber Emploi ne connaît pas l’existence de la Mission Locale. Ces jeunes sont venus s’inscrire par eux-mêmes ou ont pris rendez-vous par téléphone. Il s’agit le plus souvent de jeunes diplômés ayant appris l’existence de ce lieu de consultation par un conseiller de l’Anpe ou au bureau d’information d’une Mairie d’arrondissement, ou bien encore de jeunes en recherche active qui sont venus sur le conseil d’un ami.

L’expérience nous montre qu’une grande partie des jeunes qui fréquentent la Mission Locale ne s’inscrivent pas spontanément au Cyber-Emploi, malgré les panneaux d’information et la signalétique. Pour ces publics, la prescription des conseillers, et l’action des parrains (qui font découvrir le Cyber-Emploi à des jeunes qui n’y seraient jamais venus d’eux même), jouent donc un rôle essentiel.

Par la suite, certains jeunes de la Mission Locale s’émancipent du Pôle Emploi pour ne plus fréquenter que le Cyber-Emploi. D’autres préfèrent le Pôle Emploi pour bénéficier d’une aide qu’ils ne trouvent pas au Cyber-Emploi. D’autres, enfin, utilisent les deux espaces avec la même aisance.

Il faut aussi souligner que l’ambiance des deux lieux est assez différente : tandis qu’au Pôle Emploi règne un climat de travail collectif (jeunes, conseillers et parrains parlent et téléphonent), au Cyber-Emploi le silence est de règle, un peu comme dans une bibliothèque.

Les recherches effectuées au Cyber-Emploi

Les recherches que conduisent les jeunes au Cyber-Emploi et les utilisations qu’ils font d’Internet dépendent de leur niveau d’études, de leur degré de curiosité, de leur projet professionnel et de l’état d’avancement de ce projet. Mais l’usage d’Internet, dans le contexte de ce dispositif exclusivement réservé à la recherche d’emploi ou de formation, est également conditionné par la nature des informations que peuvent y trouver les utilisateurs.

Cette question des contenus ne se pose pas vraiment pour les jeunes diplômés. Même s’ils ne trouvent pas toujours les offres d’emploi qu’ils recherchent, ces derniers comprennent le parti qu’ils peuvent tirer d’Internet ne serait-ce que pour préparer des candidatures spontanées et rester informés des évolutions de leur spécialité. Il en va tout autrement pour les jeunes de bas niveau de qualification.

Parmi les critères qui déterminent les conseillers de la Mission Locale à orienter un jeune vers le Cyber-Emploi figure toujours la question de savoir s’il va y trouver au moins une partie des informations dont il a besoin.

Un jeune suffisamment autonome dont on sait qu’il peut trouver par lui-même sur Internet une information qui lui manque ou des offres d’emploi qui le concernent, sera dirigé au Cyber-Emploi, même s’il n’a jamais mis la main sur une souris d’ordinateur. En revanche lorsqu’on sait qu’une recherche au Cyber-Emploi ne conduira à aucun résultat tangible, l’orientation ne se fait pas.

Il nous semble en effet essentiel que la première séance au Cyber-Emploi débouche sur une réponse concrète directement liée à l’objectif de recherche.

Dans certains cas il peut s’agir d’une recherche simple qui nécessite une seule visite au Cyber-Emploi. Certains jeunes sont ainsi envoyés au Cyber-Emploi uniquement pour la recherche d’une formation. Dans la mesure où les formations conventionnées sont rassemblées sur un seul site régional spécialisé, l’exercice consiste pour le jeune à apprendre, avec l’animateur, à bien utiliser ce site et à imprimer les bonnes fiches.

En soi, cette expérience peut se suffire à elle même. Le jeune opère un travail de sélection et trouve ce qu’il était venu chercher. Il prend également conscience que d’autres jeunes viennent seuls au Cyber-Emploi, et apprend qu’il peut y revenir s’il le souhaite. Enfin, par cette première visite, il apporte la preuve qu’il est capable d’aller dans un lieu inconnu et d’y utiliser Internet de manière constructive. Dans cet exemple, même si ce jeune ne revient pas au Cyber-Emploi, on peut considérer que le résultat de cette orientation est largement positif.

Mais ce succès n’est possible que si le jeune trouve effectivement ce qu’il recherche. Or, pour les publics de bas niveau de qualification, les informations ne sont pas toujours disponibles en ligne. Certaines formations ne donnent lieu à aucune description adaptée. Quant à la recherche d’offres d’emploi, en particulier dans le cadre des contrats en alternance, l’utilisation d’Internet trouve vite ses limites.

Il est alors parfois plus efficace, pour le jeune, de consulter le site Internet des Pages Jaunes et d’imprimer des listes d’entreprises bien choisies en vue d’une recherche en candidature spontanée. Rien ne l’empêche d’explorer des sites qui lui semblent prometteurs, mais au moins n’a-t-il pas été orienté vers de fausses pistes.

Il est important d’apprendre à ces jeunes comment utiliser efficacement Internet, en leur montrant les limites de l’exercice lorsqu’elles existent, tout en leur laissant la liberté d’exercer leur curiosité.

Les paliers que représentent le Pôle-Emploi et le Cyber-Emploi, et les va-et-vient que font les jeunes de la Mission Locale entre les conseils qu’ils reçoivent et les recherches qu’ils réalisent, créent, nous semble-t-il, des conditions favorables pour que chacun à son niveau acquière progressivement une certaine maturité dans l’usage des techniques numériques d’aujourd’hui.


Marc-Antoine Génissel, responsable du site [www.cyber-emploi-centre.com http://www.cyber-emploi-centre.com/]

Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
Boîte à outils
Imprimer / exporter