Philosophie du logiciel libre et démarches d’éducation populaire

De Wiki Accès Public.
Aller à : Navigation, rechercher

"Philosophie du logiciel libre et démarches d’éducation populaire" est le thème d’une communication faite aux 7èmes rencontres mondiales du logiciel libre à Vandoeuvre-Les-Nancy, le 7 juillet 2006, par Nathalie Boucher-Petrovic [1] dans l’atelier "Les associations, l’éducation populaire et les logiciels libres". Ce texte est accessible sur http://archivesic.ccsd.cnrs.fr.

En voici un large extrait.

Au sein de l’éducation populaire, il y a une tradition d’innovation dans l’utilisation des médias. Le projet d’appropriation des outils apparaît donc comme un élément constant dans le champ de l’éducation populaire avec l’idée de maîtriser les outils, de connaître son environnement, d’avoir prise dessus. On voit bien ici également tout l’enjeu du libre qui permet d’avoir prise sur l’environnement technologique.

Aussi, l’éducation populaire a-t-elle toujours cherché à intégrer les supports et outils de ce savoir : la presse, le livre, le cinéma, la télévision et aujourd’hui les ordinateurs, les réseaux informatiques, Internet..., dans son travail éducatif. On le voit, la démarche d’éducation populaire n’est pas, dans son essence, opposée à l’utilisation des médias et des nouvelles technologies de l’information et de la communication, si tant est que ceux-ci s’intègrent dans un projet d’éducation populaire. A cet égard, les arguments des promoteurs de la société dite "de l’information" font bien évidemment écho au rêve et aux idéaux des militants d’éducation populaire. Développement de la citoyenneté, diffusion des savoirs, démocratisation de la culture... ces idées chères aux acteurs de l’éducation populaire trouveraient de nouvelles opportunités avec les TIC, les réseaux et les logiciels libres. Le mouvement des logiciels libres, les nouveaux outils d’expression et de collaboration (notamment les wikis, spip et blogs) ne représentent-t-il pas le pendant technique des valeurs de partage et de coopération chères à l’éducation populaire ? Il me semble donc que la question des TIC et du libre permet de réactualiser les valeurs chères aux militants d’éducation populaire et de renouveler les pratiques traditionnelles. Dans ce contexte, il y a (surtout dans les discours) une volonté de reconquête du projet historique en l’actualisant à la lumière des enjeux contemporains, mettant en œuvre des stratégies de relégitimation et d’actualisation du projet historique d’éducation populaire.

Corrélativement à ces recompositions, de nombreuses actions visant à développer la citoyenneté et à renforcer la démocratie se font jour, souvent en dehors des espaces institués. Cafés citoyens, expertise citoyenne, partage des savoirs, journaux citoyens, blogs citoyens, médias alternatifs, wikis, forums sociaux : ces pratiques en émergence créent de nouveaux espaces d’expérimentation démocratique et interrogent à leur tour les milieux institués de l’éducation populaire.

Globalement ; deux grandes tendances se dessinent dans l’étude des rapports médias/éducation populaire ; d’un côté une tradition d’utilisation et de l’autre, de l’autre, un questionnement teinté de méfiance. Ce qui dans les extrêmes, donne d’un côté, une fascination pour la technique (mais cela n’est pas propre à l’éducation populaire), et de l’autre, un rejet méprisant. Cependant, la situation est loin d’être aussi caricaturale ; au sein de ces tendances coexistent bien entendu des sous tendances.

1) En effet, d’un côté, l’histoire et l’actualité nous montrent que les milieux de l’éducation populaire se sont depuis toujours intéressés aux médias (presse, cinéma, radio, puis télévision, viennent ensuite l’informatique, les réseaux numériques et les technologies d’information et de communication ou "TIC"). Beaucoup se sont appropriés et s’approprient encore leurs enjeux mais aussi concrètement leurs usages. En outre, au-delà de cette appropriation, les milieux de l’éducation populaire sont aussi à l’origine d’innovations originales dans ce domaine. On peut donc parler de relations traditionnelles avec les médias dans le champ de l’éducation populaire. En effet, quelle que soit leur position, la plupart des mouvements d’éducation populaire se sont questionnés sur les outils de communication et d’information. Comment pourrait-il en être autrement ? Rappelons-le au risque de dire une évidence ; les médias, avec cette double mission ; outils pour la démocratie (indispensables au fonctionnement démocratique) et outils de démocratisation des savoirs, correspondent bien aux idéaux humanistes et démocratiques des acteurs de l’éducation populaire.

Cependant, toute la question a été et reste celle des manières de faire, des façons de s’approprier les médias, de les utiliser dans le sens des démarches d’éducation populaire. C’est d’abord et avant tout la finalité éducative et plus encore, éducative dans le sens éducation populaire, qui est recherchée par les mouvements d’éducation populaire dans l’utilisation des médias quels qu’ils soient.

2) Pour autant, une partie de ces mouvements restera toujours méfiante par rapport aux innovations technologiques et aux nouveaux médias, non par ignorance mais souvent avec un sentiment de défiance important. Comme si le monde des médias était totalement étranger au monde de l’éducation populaire ; les façons de faire des grands médias trop en décalage avec les méthodes de l’éducation populaire. Une des raisons à cette défiance peut s’expliquer par le sentiment d’un décalage entre le modèle de production, transmission, diffusion et réception des médias de masse et les spécificités pédagogiques et méthodologiques de l’éducation populaire. En effet, les médias de masse des 19ème et 20ème siècle permettaient-ils de développer des démarches d’éducation populaire (collaboratives, collectives, réciproques, expérimentales, conflictuelles, etc.) ?


[1] Doctorante à l’Université Paris 13 - MSH Paris Nord. Voir Education populaire et TIC : mise en perspective et enjeux.

Mis en ligne le mercredi 16 août 2006 sur http://www.generationcyb.net.

Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
Boîte à outils
Imprimer / exporter